Rue du Bellot
59660 HAVERSKERQUE.

Mairie ouverte le lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi
De 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Téléphone : 03 28 40 61 12
Télécopie : 09 70 61 43 71

Accueil > Culture - Tourisme > Patrimoine > Projet de restauration de l’église Saint Vincent

Projet de restauration de l’église Saint Vincent

Le 2 septembre 2010, en collaboration avec Mme Nathalie T’Kint, architecte du patrimoine et maître d’œuvre, la municipalité a présenté le projet de restauration de l’église Saint Vincent, fleuron de notre patrimoine, à la population sous ses aspects techniques et financiers...

Etude pour diagnostic sanitaire et maîtrise d’œuvre présentée par Mme T’Kint : trouvez-en ci-dessous un bref résumé

Les études sanitaires et techniques pour la restauration de l’église ont été réalisées à partir d’une étude historique préalable qui a mis en lumière l’intérêt historique et patrimonial de l’édifice, permis de poser les enjeux patrimoniaux de restauration cruciaux et d’envisager les choix les plus pertinents.

Le travail d’analyse des sources archivistiques réalisé par Elyne Valengin-Olivier, historienne, confronté à l’analyse architecturale du bâtiment in situ et de son état sanitaire a conduit au parti d’intervention et au chiffrage du projet.

Historique et analyse architecturale

"De l’édifice roman vers le pastiche d’une église halle"

Première église dès le XIe siècle (cf. clocher et vestiges romans),

JPEG - 95.2 ko
Vestiges romans

Agrandissement à la fin du XVe siècle et début du XVIe englobant l’édifice roman : ci-dessous l’édifice avant Maillard

JPEG - 66.4 ko
Eglise d’Haverskerque, avant restauration Maillard

Restauration de 1861 à 1871 sous la direction de l’architecte Maillard : une hallekerque moderne

Agrandissement et régularisation de l’église
Unité stylistique : référence au modèle de la hallekerque en s’inspirant du chevet en relativement bon état, cet élément historique et très caractéristique des constructions flamboyantes du XVIe siècle
Agrandissement de la nef développée sur 4 travées au lieu de 2
Trois vaisseaux de même hauteur avec un pignon percé d’une baie comme façade
Conservation du clocher de croisée (avec ses vestiges romans pour des raisons économiques)
Elargissement des deux bas côtés : absorption des bras du transept et formation d’une continuité avec les deux chapelles latérales.
Volume compact scandé par la régularité des contreforts et des baies.

Etat sanitaire

Maçonneries :

Parements intérieurs dégradés par l’humidité :

Charpentes

Couvertures

Vitraux

Beffroi de cloches

Parti d’intervention

Tour romane déjà restaurée à plusieurs reprises
Chœur : début XVIe siècle
Transept et Nefs latérales : 1861-1871
Cette église traditionnelle transformée en église halle est une œuvre marquante de la carrière de Charles Maillard : nous allons la restaurer dans son état laissé par Maillard. Suppression des appentis en briques annexés au XXe siècle.

Matériaux

Maçonneries : La pierre utilisée par Maillard est la pierre calcaire « du pays » pour s’harmoniser avec la pierre calcaire de l’église primitive. Restauration en pierre de Migné issue des carrières de Belleroche, plus compacte et moins gélive.
Charpente chêne assemblée
Couvertures : Les couvertures d’origine étaient en ardoises de Fumay posées aux clous. Pour la restauration, ardoise violine du Canada de 4,5 mm d’épaisseur, posée aux clous sur la flèche, aux crochets teint inox noir sur les autres couvertures. Les chéneaux seront réalisés en zinc. Nouveau coq gothique en cuivre.
Vitraux : restauration à l’identique et mise en œuvre de protections grillagères thermo laquées.
Beffroi de cloches : Remplacement par un beffroi neuf en chêne, remise en état mécanique des cloches
Planification des travaux, chiffrage et financement, valorisation du projet présentés par Marie Lajus : trouvez-en ci-dessous un bref résumé

Porteurs et bâtisseurs du projet

Maîtrise d’ouvrage : Commune d’ HAVERSKERQUE
Maîtrise d’œuvre : Agence Nathalie T’KINT, architectes du patrimoine à Lille
Entreprises attributaires (Commission d’appel d’offres du 30 juillet 2010) toutes de qualification monuments historiques :
Maçonnerie : Entreprise CHEVALIER-NORD de St Martin en Laert
Charpente : Entreprise BATTAIS de Haubourdin
Couverture : Bernard BATTAIS & FILS de Haubourdin
Vitraux : Atelier BROUARD de Ronchin
Mission Coordination Sécurité et Protection Santé : APAVE de Lille (Commission d’appel d’offres août 2010)

Phasage du projet

La restauration de l’église a été prévue en 3 phases :

1ère tranche (en rose) comprenant la tour et son clocher, le beffroi de cloches, le demi chœur et transept sud, tranche à laquelle il a fallu rajouter la sacristie compte tenu de l’aggravation des dégâts causés à l’hiver 2009/2010 ;
2ème tranche (en bleu) : le demi chœur et transept nord ce qui termine le chevet de l’église ;
3ème tranche (en jaune) : les trois nefs et finitions de voûtements intérieurs

Calendrier prévisionnel des travaux

Démarrage des travauxAprès la Toussaint 2010
Tranche ferme12 moisFin 2011
Conditionnelle 16 mois2012
Conditionnelles 2 et 314 mois2014 - 2015

Coût du projet

Le montant total, toutes tranches comprises et frais d’architecte et SPS (mission Coordination Sécurité et Protection Santé) compris est de 1 767 507,97 € HT soit 2 113 939,63 € TTC.
Le coût de la 1ère tranche est de 669 530,63 € HT soit 800 758,63 TTC.

Plan de financement prévisionnel de la 1ère tranche

Depuis août 2008, la municipalité œuvre pour obtenir aides et subventions demandées au titre de 2009 et reconduites pour certaines au titre de 2010 : financement d’environ 80 % du projet.

Subventions sollicitées :
auprès de l’Etat au titre de la Dotation Globale d’Equipement : 20 % du montant estimé ;
du Conseil général au titre de l’Aide à la restauration et à la mise en valeur du Patrimoine remarquable : elligibilité à 30 % du montant des devis ;
de la Réserve parlementaire (députée de circonscription) : 6,72 %
du Conseil Régional avec le label de la Fondation du Patrimoine : 11,20 : % soit un financement de 67,90 % du projet.
Donations, participations de la Sauvegarde de l’Art Français, de la Communauté de communes Flandre Lys et de la Fondation du Patrimoine au travers de la souscription publique : prévisions minimales de 12,89 %
Autofinancement Hors Taxes restant à couvrir par la commune de 128 655,63 € HT à couvrir en partie par emprunt
Autofinancement TTC de 259 883,63 €. Il est important de préciser que la commune a conventionné avec l’état pour la compensation anticipée de la TVA et que celle-ci sera compensée l’année suivant la dépense (taux du FCTVA 2009 de 15,482%).

Projet de valorisation de l’église Saint Vincent

Afin que l’investissement de deniers publics et privés que représente la restauration de l’église profite à l’ensemble de la population, la municipalité s’est engagée dans la mise en œuvre d’un projet de valorisation de l’église Saint Vincent avant, pendant et après les travaux.

Ce projet compatible avec l’affectation première de l’édifice qu’est le culte, est cohérent avec l’édifice, mémoire du passé de la collectivité et reflet de 1000 ans d’histoire et de création artistique.

Tenant compte de la situation privilégiée de l’église, des publics potentiels à cibler, des moyens humains et financiers de la commune et de ses partenaires locaux et extérieurs, il met l’église au centre d’une politique culturelle, artistique et touristique.

Ce projet se traduit par la programmation d’actions de valorisation touchant différents domaines :

Aménagements : signalétique, abords, horaires d’ouverture élargis, éclairage, adaptation du lieu aux nouvelles fonctionnalités ;
Culture - Tourisme - Loisirs : diffusion de la connaissance concernant l’église de manière à ce que les habitants se réapproprient l’édifice et que les visiteurs la découvrent : programme d’animations culturelles, artistiques, sportives, ludiques, religieuses et populaires ;
Communication et publicité ;
Moyens financiers et humains : budget annuel alloué au projet ; mobilisation des ressources humaines communales, sollicitation et initiative des bénévoles, de professionnels et des associations locales, partenariat communautaire et extra communal.